La Parisienne, ma cops

 MA COPS, LA PARISIENNE…

La mode pour moi, c’est  l’adéquation entre soi-même et la société dans laquelle on évolue.

C’est un espace qui nous permet d’être un zoom de nous même dans une époque qui a elle même son identité.
C’est un peu se mettre en scène, trouver son personnage et lui permettre d’être le plus à l’aise possible dans un théâtre qu’il subit.

C’est une arme. Une arme qui nous rend plus fort, qui nous redonne  confiance, qui peut ainsi nous aider à gagner des combats.

Alors ça bouge, ça avance, ça traverse le temps, et rester en phase c’est donc toujours se regarder à travers le filtre de cette société,
les couleurs qu’elle prend à un instant « t ».

Perdre le fil serait ne plus regarder que soi-même.

Evidemment, vous me direz, des directions dans lesquelles regarder, il y en a des centaines. Des façons de recevoir ce que le monde nous renvoie, il y en a autant qu’il y a personnalités, de contexte social, économique…

Et c’est là que la mode devient intéressante. Le libre arbitre, que nous gardons dans ce cadre donné, nous permet de conserver notre identité tout en suivant l’air du temps.

Et cette fine alchimie n’a pas d’âge. Il n’y a pas d’âge pour perdre le fil, comme il n’ y a pas d’âge pour ne jamais le lâcher.

Et ce libre arbitre va nous permettre de choisir notre cible, les endroits et les personnes que souhaitons atteindre.

La tenue vestimentaire est un langage.

Et nous rentrerons en communication plus aisément avec ceux qui parlent ce même langage.

Il y a peu de chance, si je porte un tailleur chanel gris, que le neo punk vienne me dire bonjour !

Ma façon de suivre ce fil est très personnelle.

C’est un chemin que je parcours chaque saison, en me laissant encore surprendre par des coups de coeur que je n’aurais jamais pensés avoir.
Et puis avec le temps, on se rend compte qu’il y a des constantes, des styles récurrents. Je n’ai pas de marque « fétiche », j’ai plutôt quelques symptômes obsessionnels  que je vais tenter d’analyser… puisqu’on me le demande.

Ce que j’aime avant tout ce sont les « accidents ». La cohérence d’un style est ce que je trouve de plus déprimant.

Je crois que c’est pour ça que je ne peux pas adhérer à une marque en particulier.

J’aime les associations inattendues.

J’aime par exemple beaucoup mêler des tonalités un peu désuettes avec des éléments plus rock. C’est ce que j’appelle mon style « zézette » ! Une robe en dentelle mais avec des gros godillots, un gilet perfecto en cuir mais avec une jupe plissée, une robe à pois col Claudine avec des bottes aigle en caoutchouc… Visiblement, je manque d’unité. Tant pis c’est comme ça que je me sens cohérente justement. Une jupe droite avec des chaussures à talons, impossible ! Des chaussures à talons avec un jean ou une jupe droite avec des bottes à poils, OK. C’est grave docteur ? La cohérence attendue est  pour moi anxiogène.

D’autant plus qu’il faut avouer que la mode a aussi une fâcheuse tendance à l’intégrisme… Depuis quelques années, on ne dit plus un jean ou un pantalon, on dit un slim, par exemple. Tout le monde en slim ! Alors si on fait la totale, qu’on le porte soit avec des compensés soit des répettos; une petite chemise cintrée et des lunettes de vue rayban noires, on est en uniforme ! Je n’ai jamais été sensibles aux uniformes ! Alors le slim OK,  mais avec une petite robe courte dessus et une veste vintage dégotée dans une broc !

Ne pas perdre le fil, rester en phase c’est cela, ça peut suffire.

Ne pas passer à côté d’éléments qui sont devenus à un moment incontournables mais les ramener vers notre univers intime en les associant à des éléments plus décalés et surtout plus personnels.

Texte de Zésette, ma cops, Paris 11 mars 2012


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :